Les Mots chinois pour comprendre les Chinois —— Bonheur 福

 

L'idéographie chinoise est le seul système graphique au monde que l'on puisse utiliser, lire et écrire sans avoir aucune connaissance de la langue dont il rend compte. Car il n'est pas, comme le disait joliment Rousseau, une "peinture des sons" mais une épure du sens, portant signification indépendamment de sa prononciation. 


Cette indifférence à leur prononcation, les idéogrammes chinois la tiennent de leur naissance, il y a de cela trente-cinq siècles, dans le silence des sanctuaires dédiés au culte ancestral. Les tout premiers signes chinois, en effet, n'ont pas été inventés pour noter la langue parlée, mais pour expliciter les messages eux-mêmes déjà écrtis, sur les pièces dites "divinatoires", par les ancêtres défunts.


De cette origine muette, les idéogrammes ont gardé comme objectif fondamental de signifier ce qu'ils désignent, et ensuite, seulement, de proposer une indication de la prononciation de ce qu'ils ont désignés. Dessins d'idées depuis trente-cinq siècles, les signes chinois revendiquent leur appellation d'idéogramme, cet habile néologisme forgé au XVIIe siècle par les missionnaires jésuites envoyés par Louis XIV à la Cour chinoise signifiant: les signes représentant des idées.

 

 

"Bonheur 福 fú"


Bonheur, félicité, prospérité, bénédiction, etc., telles sont les principes significations du caractère 福 fú, dans lequel on retrouve l'abondance de la jarre pleine (畐), ici associée au signe général des affaires religieuses (礻contraction graphique de 示 shì).


Plus que ce qu'il représente, le plus remarquable dans cet idéogramme est ce qui n'y figure pas. Qu'il ne comporte pas le signe du cœur (心 xīn) montre que pour l'esprit chinois le bonheur n'est pas un sentiment individuel; qu'il ne comporte pas non plus le signe du mandat du ciel (命 mìng) montre également que le bonheur n'est pas une récompense due à la décision d'une quelconque entité transcendantale. Rendre ce mot simplement par bonheur en restreint un peu la signification. Il vaudrait mieux y voir cet apaisement résultant d'un accord harmonieux entre le matériel et l'invisible, entre le terrestre et le rituel garantissant une abondance de nourritures terrestres.

 

(Extrait du 100 Mots pour comprendre les Chinois, Cyrille J.- D. JAVARY, Edition Albin Michel, 2008)

 

 

"Bonheur 福" à l'envers


Ce caractère bonheur décore fréquemment les portes et les murs des maisons et entreprises chinoises, et il est très utilisé en décoration lors du nouvel an chinois.

 

Considéré, en Chine, comme un véritable porte-bonheur, on le retrouve souvent représenté la tête en bas. Cela vient de l'homophonie du verbe chinois 'renverser dào" et du mot chinois "arriver dào". En chinois, "le bonheur est arrivé" se dira donc 'Fú dào le', ainsi donc le caractère bonheur, placé à l'envers symbolise l'idée du bonheur qui arrive à la maison.